Le Groupe Léopards

lundi, juin 1, 2020

Gestion de l’eau à Goma ; Les magouilles de « Mercy Corps » et « Congo Maji » sont-elles dévoilées ? (Exclusif)

La gestion de réseau de distribution d’eau confiée à Congo Maji, une société partenaire de Mercy Corps en province du Nord-Kivu pour la construction des 300 bornes fontaines en ville de Goma afin de desservir la population de la ville volcanique en eau potable laisse planer des doutes surtout autour de l’utilisation des fonds alloués a projet.

Le député provincial élu du territoire de Lubero et vice-président de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, Jean-Paul Lumbulumbu a dénoncé ce flou qui semble couvrir l’exécution du projet « IMAGINE » destiné à construire 300 bornes fontaines à Goma.

Jean-Paul Lumbulumbu a, dans une lettre du 25 mars adressée à la directrice de Mercy Corps au Nord-Kivu, Whitney Elmer, exigé des éclaircissement sur l’utilisation de financements DFID qui est de l’ordre de 36 000 pounds soit 54 millions de dollars américains dans le cadre du projet « IMAGINE » , financement, a en croire cette même lettre de Lumbilumbu, « qui est arrivé à terme sans qu’une borne ne soit construite à Goma .»

L’Elu du territoire de Lubero dénonçait ce qu’il qualifie de , «manœuvres frauduleuses» qui visait selon lui, à écarter la province du Nord-Kivu et la REGIDESO de la gestion de réseau de distribution d’eau, en leur imposant des conditionnalités illégales allant jusqu’à la violation de la loi sur les marchés publics en RDC, des mutations du financement à la société Congo Maji, Sarl, de celle-ci à Congo Maji, Sarl-U, et celle-ci à une autre société Britannique , Entreprise for impact (E4I) aujourd’hui gestionnaire du réseau d’eau potable à Goma avec des recettes annuelles d’environ 1 million USD par an ».

Jean-Paul Lumbulumbu révèle que la province du Nord-Kivu n’a reçu aucun plan d’action d’études de faisabilité, chronogramme d’activité de la mise en ouvre du protocole signé entre Congo Maji et Merci Corps alors que la société Congo Maji, « une création des staffs de Mercy Corps », avait bénéficié des mesures d’exception par rapport aux procédures de passation de marchés parce que celle-ci promettait aux autorités provinciales du Nord-Kivu « du sérieux » dans la gestion des services publics dans le secteur de l’eau et la transparence dans la gouvernance des finances obtenues des partenaires techniques et financiers.

Selon le député Lumbulumbu, « la mise en œuvres de contrat de collaboration s’est faite à l’insu des autorités provinciales du Nord-Kivu. Pire, Congo Maji a changé ses statuts et ses parts sociales vendues à 100 pour cents à une société Britannique EAI.
En date du 3 mars 2020, Lubulumbu qui rappelle que Mercy Corps avait promis de fournir toutes informations et explications au ministre des tutelle sur le projet de construction des bornes fontaines dit avoir constaté que Mercy Corps ait voilé « les procédures internes rigides » passant outre le ministre du secteur.

A en croire encore le député Lubulumbu, Mercy-Corps a confirmé qu’à la date du 3 avril aucune borne fontaine n’a été construite dans la ville de Goma par le point 13 du tableau qui précise que la fin des travaux de construction des bornes fontaines interviendra en fin novembre 2020.

Le vice-président de l’assemblée provincial dit avoir transmis à Mercy Corps ses trois conditions ;

  1. En termes de délai d’exécution du projet « IMAGINE », vu le flou qui plane sur ce projet suite au fait que Mercy Corps n’a jamais transmis, jusqu’aujourd’hui, au Gouvernement provincial du Nord-Kivu ni le chronogramme d’activité pour lui permettre de faire le suivi, Jean-Paul Lumbulumbu a exigé, entant qu’élu, « d’avoir des informations de la date à laquelle les bornes fontaines seront construites
  2. Lumbulumbu exige à Mercy Corps et son partenaire Congo Maji ayant abusé de la bonne foi du gouvernement provincial, d’associer un partenaire gouvernemental qui sera soit le gouvernement soit la REGIDESO, dans toutes les phases
  3. En termes de sanction, le vice-président de l’assemblée provinciale a exigé aussi la gratuité de la desserte en eau potable pour la population de Goma durant cette période pandémique pour un montant de 5 pourcents afin de compenser le temps d’inexécution de Mercy Corps.
  4. Le flou autour du financement du projet
    Contrairement à ce que Mercy Corps a fait savoir pour de financement de ce projet qui s’élèverait a en croire Mercy Corps à 42 millions Usd, Jean-Paul Lumbulumbu révèle, lui dans sa lettre que le projet est plutôt financé à hauteur de 36. 099.325 livres sterlings, « pendant qu’en 2014, 1 livre sterling s’échangeait à 1,65 Usd soit environs un total de 60 millions Usd » précise-t-il.
    Et lui de poursuivre que Mercy Corps a sciemment évité de révéler une composante en affirmant qu’Imagine n’avait que 4 composantes notamment, infrastructures, bonne gouvernance, communication pour le changement de mentalité, le genre et inclusion, supposant que c’est dans cette 5e composante omise par Mercy Corps que plusieurs pratiques contraires à la tolérance zéro, à la corruption et fraude a été faite.
    A l’en croire, il s’agit de la composante « Water services Delivery, WSD, et qui fait objet des enquête.
    Il révèle que dans cette composante que Mercy Corps a créé Congo Maji Sarl, puis son staff a modifié les statuts pour créer Congo-Maji Sarl-U avant de racheter l’action de cette société au profit de son staff qui compose Entreprise for Impact, E4i, qui est considéré par Lumbulumbu comme « l’arbre qui cache la foret ».
    Le gouvernement veut aussi voir claire

Apres les correspondances de Lumbulumbu Mutanava, vice-président de l’assemblée provincial, le 3 avril 2020, le gouvernement provincial de Carly Nzanzu Kasivita a aussi adressé une lettre au directeur de Congo-Maji avec comme objet « Problématique de gestion de l’eau en ville de Goma ».
Peut avant la date de la rédaction de la correspondance, les autorités provinciales du Nord-Kivu affirment avoir accordé une audience à la délégation de Mercy Corps. Le gouvernement provincial charge la société Congo Maji d’avoir un rôle central dans ce que le directeur de cabinet du gouverneur appelle « tirs croisés entre Mercy Corps et REGIDESO ».
Il exige des éclaircissements sur plusieurs sujets afin que l’autorité provinciale cerne le dossier.
Il s’agit de savoir qu’entant que maitre d’ouvrages des infrastructures à ériger et gérer, pourquoi la province n’avait pas été informée lors de la signature du protocole de Bangkok ;
Tout en cherchant à connaitre les associés, son capital social et de quel droit serait Congo Maji, quel serait aussi son apport financier, matériel, technique, performance pour justifier le non recours à la procédure traditionnelle de passation des marchés.
Le gouvernement provincial a aussi demandé à Congo Maji le bilan de la phase 1 de l’exécution en parlant des réalisations de ratissage selon l’article 1 du contrat ; La pose des compteurs et accessoires sur les branchements facturés aux forfaits, le nombre des bornes fontaines et leurs zones d’implantation en ville de Goma.
La province veut aussi savoir sur E4i, les soutenants par des documents légaux britanniques, le rapport financier de trois dernières années de cette société ou encore ses pays d’intervention et dire en quoi cette ONG de droit étranger doit intervenir dans la commercialisation de l’eau aux bornes fontaines aux cotés de Congo Maji et qui sont ses fondateurs ?
Aura-t-il cette fois des réponses à fournir au gouvernement provincial ? Dossier à suivre

Merveilles Kiro (@kiromerveilles) / icikivu.com

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

EN CONTINU

Ituri: D’après l’UNICEF, les miliciens de la CODECO ont saccagé plus de 150 écoles lors des atrocités à Djugu, Mahagi et Irumu

Dans un communiqué de presse cité par la Radio Okapi, Plus de cent cinquante (150) écoles ont été endommagées ou pillées dans...

Bukavu : Un policier a été brûlé vif après avoir tiré sur un motard à Cahi dans la commune de Bagira

Un policier a été brûlé vif par la population du quartier Cahi en commune de Bagira dans la nuit du jeudi à...

Beni: les activités paralysées dans tous les secteurs économiques ce vendredi

Les activités socio-économiques sont restées paralysées depuis la matinée de ce vendredi 22 mai 2020 dans la ville de Beni (Nord-kivu).

Beni: un motocycliste tué dans une embuscade des ADF à Linzosisene

Les rebelles ougandais ADF ont tendu une embuscade sur un convoi des motocyclistes la nuit du jeudi à ce vendredi 22 mai...

Tuerie d’un militant à Beni: consternés, les USA espèrent qu’une enquête appropriée sera diligentée

Ce jeudi 21 mai, un jeune militant de la Lucha du nom de Freddy Kambale Luhindo âgé de 20 ans, a été...

à la une

Ituri: D’après l’UNICEF, les miliciens de la CODECO ont saccagé plus de 150 écoles lors des atrocités à Djugu, Mahagi et Irumu

Dans un communiqué de presse cité par la Radio Okapi, Plus de cent cinquante (150) écoles ont été endommagées ou pillées dans...

Bukavu : Un policier a été brûlé vif après avoir tiré sur un motard à Cahi dans la commune de Bagira

Un policier a été brûlé vif par la population du quartier Cahi en commune de Bagira dans la nuit du jeudi à...

Beni: les activités paralysées dans tous les secteurs économiques ce vendredi

Les activités socio-économiques sont restées paralysées depuis la matinée de ce vendredi 22 mai 2020 dans la ville de Beni (Nord-kivu).