Le Groupe Léopards

Monday, March 8, 2021

Au Nord-Kivu, MSF appelle les humanitaires à réinvestir dans le “petit nord” en proie aux affrontements

Loin des caméras, une crise humanitaire frappe le sud de la province congolaise du Nord-Kivu, avec un manque criant d’aide d’urgence sur place. Dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Walikale, plus de 687.500 personnes déplacées par la violence vivent dans des camps ou des familles d’accueil, avec des niveaux inquiétants de malnutrition et de violence sexuelle.

“Depuis le début de l’année, nous constatons à Masisi une hausse des cas de malnutrition et nous avons pris en charge deux fois plus de victimes de violences sexuelles que l’an passé” témoigne Ewald Stals, coordinateur de terrain MSF dans la zone de santé de Masisi dont les propos sont repris par le document distribué par MSF. “Les affrontements en hausse ont aussi eu pour corollaire une augmentation des blessés par balles, et un gonflement des camps déjà surpeuplés et manquant cruellement de sanitaires. Le choléra a fait son apparition et nous avons dû mettre sur pied un centre de traitement de cholera en urgence.”

« Face à l’urgence, où sont les acteurs humanitaires ? » 

De janvier à septembre 2019, les équipes de MSF actives dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Walikale ont soigné plus de 11.220 enfants en situation de malnutrition, 2.310 victimes de violences sexuelles et 1.980 personnes blessées par arme. En dépit de cette situation critique, ces territoires souffrent d’un manque criant d’organisations humanitaires deplore l’organisation.

“Ces dernières années, plusieurs acteurs d’urgence ont quitté le ‘petit nord’ à cause notamment de l’insécurité, des difficultés de mouvement et du manque de financements“, explique Karel Janssens, chef de mission de MSF en RDC cité dans ce document. “Faute d’acteurs, nous répondons depuis des mois à des besoins médicaux et non médicaux croissants, en particulier dans les camps. Mais nous sommes au maximum de nos capacités. Il est urgent que d’autres organisations viennent répondre à la crise humanitaire sur place.”

Selon des estimations récentes de l’organisation, près de 687.500 personnes vivent aujourd’hui dans des camps de fortune ou dans des familles d’accueil dans les territoires de Masisi, Rutshuru et Walikale. MSF plaide depuis des mois pour un retour physique d’organisations humanitaires sur le terrain. Ce plaidoyer a contribué à l’arrivée de quelques acteurs mi-novembre, bénéficiant de financements temporaires du Fonds Humanitaire RDC.

“Cet appui est temporaire et bien insuffisant pour faire face aux besoins“, poursuit Karel Janssens. “Vu l’ampleur de la crise, un investissement bien plus massif s’impose dans la moitié sud du Nord-Kivu, avec des organisations humanitaires installées sur le terrain et bénéficiant de financements plus longs. Le Plan de Réponse Humanitaire 2020 pour la RDC en cours de révision doit clairement prendre en compte cette réalité du ‘Petit Nord’ Kivu” conclu le communiqué de MSF.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

EN CONTINU

Minembwe : « Tous les Congolais méritent l’opportunité de vivre en tranquillité et sans menace des groupes armés » Mike Hammer

Apres le Nord-Kivu, l’ambassadeur des Etas Unis d’Amerique en RDC, Mike Hammer est au Sud-Kivu toujours dans l’Est de la RDC. Ce mercredi 30 septembre,...

Tshopo : “vives inquiétudes” de l’ONG VSV sur la vie de Dismas Kitenge, menacé de mort

Dans un communiqué de presse rendu public lundi 28 septembre 2020, dont ICI KIVU en détient une copie, la Voix des Sans Voix pour...

Sud-Kivu : Deux éléments Maï-Maï du groupe Hamakombo sont poursuivis pour crimes contre l’humanité

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a ouvert le procès contre 2 éléments Maï-maï du groupe Hamakombo, depuis le lundi 28 septembre 2020,...

Goma : le gouverneur Kasivita et Meersschaert ont échangé sur la coopération entre la Belgique et le Nord-Kivu

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, s'est entretenu, mercredi 23 septembre 2020 à Goma, une délégation du royaume de Belgique conduite par Stefan...

Sénat: Thambwe Mwamba a reçu les députés provinciaux de la Tshopo, porteurs des désidératas liés au développement de cette province

En séjour à kinshasa, depuis près d'un mois, les députés provinciaux de la Tshopo ont apporté sur la table du président du sénat, Alexis...

à la une