Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Crash à Goma : l’aéroport bientôt rouvert au trafic, la presse interdite d’accès

- Publicité-

Les sources aéroportuaires et celles de la mission de l’Onu en RDC [Monusco] confirment la fin des opérations de secours de 67 personnes (8 membres d’équipage et 59 passagers) qui ont embarqué dans l’avion militaire de type C-130BZ  de la force aérienne Sud Africaine a connu un crash lors de son atterrissage à l’aéroport de Goma.

« Tous les passagers sont sains et saufs » a dit Mathias Gillman au téléphone d’ICI KIVU. L’officiel de l’ONU précise que l’avion est un vol de soutien logistique au contingent sud africain déployé à Beni.

- Publicité-

« L’aéroport de Goma sera bientôt rouvert au trafic car les opérations de secours ont pris fin » poursuit-il.

Plusieurs journalistes basés en ville de Goma rapportent à ICI KIVU le refus d’accès à l’aéroport de la part des services aéroportuaires de la Régie de Voies Aériennes et de la MONUSCO. « On voulait aller couvrir l’accident de l’avion qui vient de se déclarer a l’aéroport, mais les services nous refusent l’accès » s’indigne un journaliste.

ICI KIVU tente de joindre les sources officielles de la Régie de Voies Aériennes de l’aéroport de Goma et celles de la mission Onusienne en RDC en vue d’en savoir plus sur les causes de ce refus.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)|ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU