Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Kamituga : Plus de 30 personnes arrêtées pour avoir respecté la journée ville-morte décrétée par le société civile

- Publicité-

Depuis le matin de ce jeudi 9 janvier 2020, le domicile du président territorial de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile, NDSCI Mwenga était encerclé par les éléments de la Police Nationale Congolaise.

Ces éléments auraient été envoyés par le maire de la ville de Kamituga afin d’empêcher cette structure citoyenne à organiser deux journées ville morte projetées pour à partir de ce jeudi 9 au vendredi 10 janvier 2020.

- Publicité-

A travers cette action, cette structure citoyenne voudrait appeler les autorités provinciales du Sud-Kivu, ainsi que le gouvernement central à réhabiliter de la Route Nationale numéro 2, qui va de Bukavu à Kitutu, dans le territoire de Mwenga, est dans un état de délabrement très avancé.

Pour Mukamba Mwanga, président de cette structure citoyenne indique que l’état de cette route impacte sur le prix de différents produits sur le marché.

Le directoire national de la NDSCI qui est intervenu pour la libération des personnes arrêtées fustigent le comportement du maire qui, pour eux, le maire de la ville ne respecte pas les droits de citoyens et exige des autorités provinciales de prendre des mesures nécessaires pour la réhabilitation de cet axe routier et la libération d’une personne qui est encore en prison, parce qu’on lui exige de payer 50 milles francs congolais pour sa libération.

En réaction, le maire de la ville de Kamituga indique que ces deux journées villes mortes n’étaient pas opportunes, vu que les élus de Mwenga ont récemment rencontré le gouverneur de province pour plaider cette cause. Il ajoute que la NDSCI n’a pas respecté la procédure donnée par la mairie et qu’aucune personne n’a été arrêtée.

Thierry M. RUKATA|ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU