Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

« Les conflits en Ituri reçoivent moins d’attention que dans les Kivu et les abus dont les Hema font l’objet sont horribles »: Michelle Bachelet

- Publicité-

Après son périple dans la province de l’Ituri, jeudi 23 janvier et ses multiples séances de travail avec les autorités congolaises, l’heure est à la Haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme de faire l’évaluation de la situation sécuritaire et humanitaire vécue notamment dans le territoire de Djugu et de Mahagi.

Selon Michelle Bachelet, le conflit entre les Lendu et les Hema,qui reçoit généralement moins d’attention, est l’un des nombreux conflits que connait actuellement la RDC, y compris dans d’autres parties de l’Ituri, et du Nord et Sud-Kivu.

- Publicité-

Parmi les groupes armés impliqués, on compte notamment les Forces démocratiques alliées (ADF), qui depuis plusieurs années commettent de nombreux abus et sont responsables d’épisodes particulièrement meurtriers en fin 2019 à Beni, ainsi que des divers groupes locaux connus sous le nom de Maï Maï, dont certains ont attaqué des centres de santé destinés à la lutte contre l’épidémie de maladie à virus Ebola qui sévit dans la région, poursuit un communiqué de presse de la Haut-commissaire aux droits de l’homme parvenu à icikivu.com

«J’ai décidé de me rendre en Ituri, car la situation dans cette région reçoit généralement moins d’attention que les développements dans les deux Kivus », a déclaré Bachelet. « Et les abus dont les Hema font l’objet sont horribles. En outre, selon certaines indications, le groupe armé qui est le principal responsable de cette violence essaie d’étendre ses activités meurtrières dans d’autres zones de la province ». a-t-elle poursuivi.

Selon ce même communiqué, une telle situation pourrait déclencher un conflit beaucoup plus important, de l’ampleur de la dévastatrice « guerre d’Ituri » entre 1999 et 2003, qui a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes. On compte au total près de 1,1 million de personnes déplacées en Ituri, dont environ 500.000 personnes fuyant le conflit qui oppose les Lendu et les Hema, avec 50.000 nouveaux déplacés rien qu’au cours des trois premières semaines de janvier. Seuls environ 15 % d’entre eux se trouvent dans des camps, le reste étant hébergé dans d’autres familles.

« Un déplacement de populations de cette ampleur ferait la une des journaux dans de nombreuses autres régions du monde », a déclaré la Haute-Commissaire. « Quand cela se produit en Ituri, personne en dehors de la RDC ne semble être au courant ou s’en préoccuper. » a-t-elle conclu à ce sujet.

Il sied de rappeler que la Haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l’homme a visité pour sa première fois la région de l’Ituri qui fait face à des conflits interethniques, il y a des décennies.
Michelle Bachelet promet par la suite que ces crimes commis à l’Ituri ne resteront pas impunis.

Serge SINDANI / ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU