Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

À Djugu, plus de 200 miliciens prêts au processus de paix, ont regagné la brousse après leur éventuel précantonnement à Kpandroma

- Publicité-

Précantonnés depuis le 08 janvier 2020 au site de Kpandroma après des négociations menées sous la facilitation d’une commission mise en place par les autorités de l’Ituri, plus de 200 assaillants de la milice coopérative pour le développement du Congo (CODECO en sigle), active en territoire de Djugu depuis décembre 2017, ont décidé de regagner la brousse samedi 1er février 2020, indique le magazine en ligne Buniaactualité.com

Selon ce site, Hermagé Ndrugboma un notable local et membre de cette commission ayant facilité l’opération confirme l’information et précise que l’ordre est venu d’un autre groupe d’assaillants visiblement envoyés par leur leader connu sous le nom de Justin Ngudjolo.

- Publicité-

« Il n’y a plus d’assaillants au site de précantonnement de Rethy, on a même ramassé leurs effets ce matin »a-t-il indiqué à nos confrères.

Et d’ajouter:

« La crainte de la population c’est l’arrivée de l’armée qui pourrait se livrer à des représailles car durant leur fuite, les assaillants ont ravi les armes à deux militaires FARDC commis à la garde du site« 

Selon toujours la même sources, parmi les raisons qui justifient la fuite des miliciens du site de precantonnement, le groupe envoyé par Ngudjolo se dit mécontent du comportement de leurs amis précantonnés au site de Rethy car ils se sont livrés à plusieurs pillages et tueries des civils dans le territoire voisin de Mahagi, ce qui pourrait ternir leur image.

Tous les efforts fournis par ICI KIVU pour avoir la version de faits de l’armée engagée dans la traque de cette milice sont restés sans succès jusqu’à la rédaction de cette information.

Dans une lettre, rappelle-t-on, largement partagée sur les réseaux sociaux, ce groupe rebelle avait déjà donné un ultimatum de 7 jours au gouvernement congolais pour respecter ses engagements contenus dans un accord qui aurait été signé entre les deux parties, faute de quoi leur processus de démobilisation allait être suspendu et des attaques encore plus atroces imposées aux populations civiles seraient à craindre.

Serge SINDANI / ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU