Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Les déplacés qui ont fuis les attaques ADF à Magina vivent sans assistance à Beni

- Publicité-

Ils sont au moins 1500 personnes déplacées de guerre qui sévit dans la région de Beni. Ceux-ci sont concentrés dans la ville de Beni depuis quelques semaines maintenant. Ces déplacés viennent des communes rurales de Mangina et même d’Oicha qui fuient les attaques et tueries des rebelles ADF dans ces milieux.

Selon les sources locales de la société civile de Beni jointe par Icikivu.com, ces déplacés traversent une situation humanitaire très préoccupante puisque sans aucune assistance. Aux mêmes sources de nous révèlent aussi que plusieurs de ces fugitifs vivent au sein des familles d’accueil dans une promiscuité sans précèdent.

- Publicité-

« Il y a même qui vivent à 20, dans une maison d’accueil et cela sans assistance sanitaire ni alimentaire » nous a dit Nick Junior de l’ONG locale, Comité pour la justice et l’Unité, membre de la société civile.

La société civile force vive de Beni appelle à la campagne de solidarité visant à récolter des biens en faveur de ces déplacés. Le président de la société civile de Beni plaide pour un rétablissement de la paix à Beni pour que pareille situation de dure.

« Nous avons été affecté dans notre région par cette situation des déplacés. Il y a beaucoup de gens qui ont fuis leurs habitations craignant les atrocités des rebelles, mais ceux-ci n’ont pas à manger ni à boire, ils vivent une misère sans nom. L’Etat qui doit prendre en charge ces déplacés ne fait rien, les organisations humanitaires font comme si de rien n’était. C’est pourquoi la société civile mobilise la population à pouvoir assister ces déplacés puisque dans une situation d’insécurité, il est normal que la population se déplace néanmoins tout ce que nous demandons à l’Etat c’est de rétablir la paix dans ce milieu pour que tout le monde regagne sa demeure » a dit Kizito Bin Hangi à ICIKIVU.

Merveilles Kiro/ Icikivu.com

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU