Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Bunia: Un sujet chinois, auteur d’un viol sur mineur à Badengaido, n’est plus en prison, alerte une ONGDH

- Publicité-

D’après une Organisation Non Gouvernementale des droits de l’homme basée en province de l’Ituri, ce chinois, exploitant d’Or dans le carré minier de Badengaido n’est plus dans aucune prison de Bunia où il avait été transféré le 05 février dernier après sa culpabilité dans un dossier de viol sur mineur, il y a près d’un mois dans la localité de Badengaido.

Ce présumé violeur aurait été libéré à la mercie du parquet général près la cour d’appel de l’Ituri, s’inquiète l’ONG « Convention pour le développement des peuples forestiers » CODEPEF en sigle.

- Publicité-

« J’ai appelé les amis de Badengaido qui m’ont dit l’avoir vu il y a trois jours et il est rentré dans la brousse où il travaille comme orpailleur » a soutenu Maître Laurent Kyeya, coordonateur de cette ONGDH qui ajoute; « j’ai appelé un collègue de Bunia qui est allé vérifier, le chinois ne se retrouve ni au cachot du parquet général ni à la prison centrale. Lorsqu’il a posé la question, on lui a dit que c’est un dossier secret « .

« C’est une manière de négliger tout ce que nous sommes entrain de faire pour que la justice soit restauré dans ce pays » a poursuivi Maître Kyeya à nos confrères du magazine Bunia actualités.

Cependant, la CODEPEF condamne cet acte d’impunité dont tente de bénéficier cet expatrié chinois et dénonce un sabotage contre les efforts de cette organisation dans l’assistance de la jeune fille, victime du viol.

Par ailleurs, la loi congolaise interdit tout arrangement à l’amiable ni tout compromis en matière de violences sexuelles faites aux femmes et les coupables encourent jusqu’à 20 ans de prison ferme.

Serge SINDANI @sergesindani01 | ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU