Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Accord de paix en Ituri entre le gouvernement et la FRPI: le ministre de la défense confirme l’éminence de la signature

- Publicité-

Lors de la réunion extraordinaire du vingt-deuxième conseil des ministres tenue jeudi 20 février à la cité de l’Union Africaine, le ministre national en charge de la défense et des anciens combattants a, intervenant dans les points d’information sur l’état sécuritaire du pays, indiqué l’éminence de la signature de l’accord pour la paix en Ituri.

Après plus de 5 mois de précantonnement, en territoire de Djugu, des ex-combattants des forces pour la résistance patriotique de l’Ituri, FRPI en sigle, le gouvernement accélère les démarches nécessaires pour mettre en application effective des recommandations contenues dans l’accord, afin du processus de la pacification de l’Ituri.

- Publicité-

« Dans le territoire de Djugu, on doit confirmer l’imminence de la signature de l’accord pour la paix entre le Gouvernement et la FRPI » a indiqué Aimée Nkoy Mukena avant de poursuivre que  » les FARDC ont aussi lancé la traque contre le nouveau groupe armé à connotation tribale dénommée FIRP (Forces des Intégrationnistes Résistants et Patriotes du Congo), en territoire d’Irumu. » note le compte-rendu du conseil des ministres.

Le retard de la signature de l’accord inquiétait

Pre-cantonnés à Azita, près de Gety, dans le territoire d’Irumu après leur reddition aux FARDC, il y a plus de 5 mois, les ex-miliciens de forces des résistances patriotiques de l’Ituri s’inquiétaient du désintéressement du gouvernement congolais à leur sort, dûment repris dans l’accord de paix qui tardait à être signé entre les deux parties.

Le retard de la signature de cet accord impliquait à ces jours des conséquences néfastes au vécu quotidien de ses ex-combattants de la FRPI, indiquait en début février, une ONG locale qui s’occupe de leur encadrement au site de précantonnement.

Cette ONG d’appui à la communication interculturelle et autopromotion rurale (ACIAR) soulignait que la situation de ces miliciens est déplorable et la prise en charge de ceux-ci est devenue une tâche lourde.

Même inquiétude lancée jeudi 06 février par le général autoproclamé Mbadu Adirudu qui disait attendre en urgence la signature de l’accord dans un délai record: « Je ne veux pas que ce processus soit comme une femme enceinte qui accouche un mort né ». avait-il poursuivi.

Cependant, les organisations de la société civile de la région craignaient des représailles de ces ex-combattants si l’accord de paix traînait encore les pas au niveau du gouvernement central.

Notons qu’après plus de dix ans dans la forêt, les éléments de la force des résistances patriotiques de l’Ituri estimés à plus de 1127 et plus de 2500 dépendants ont jugé utile de servir la nation dans le secteur de la défense de l’intégrité territoriale.

Serge SINDANI /(@sergesindani01)| ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU