Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Sud-Kivu : Shabunda, un territoire pillé et sacrifié

- Publicité-

La population de Shabunda maintient leur mouvement de protestation pour dénoncer l’état de délabrement très avancé de la Route Bukavu-Shabunda et poursuit avec la désobéissance fiscale jusqu’au jour où le gouvernement va désenclaver le territoire de Shabunda.

Plus d’une semaine déjà, les trois aérodromes que compte ce territoire restent toujours fermés par de barricades.

- Publicité-

Par ailleurs, la société civile de Shabunda renseigne avoir autorisé l’atterrissage des avions de la Monusco depuis le vendredi dernier. Ce même jour, le premier avion de la Monusco a atterri donc à Shabunda après cet accord avec la société civile. Il s’agit donc d’un espace

Pour le président de cette structure citoyenne à Shabunda, Joseph Mpeseni, cette autorisation est accordée aux avions de la Monusco pour des raisons humanitaires aux côtés des populations concernées.

Pour lui, aucun avion commercial ne pourra atterrir dans tous les aérodromes et à lui de préciser que les barricades resteront dans les aérodromes jusqu’à ce que les autorités amorcent les travaux de cette route d’intérêt national.

Depuis très longtemps, le territoire de Shabunda, un des territoires miniers de la province du Sud-Kivu reste enclavé par manque des routes, ce qui rende le coût de la vie difficile. Ses minerais exploités du jour au lendemain ne présentent aucun impact positif, ni pour l’amélioration des conditions des vies des populations, moins encore pour le désenclavement de ce milieu.

Thierry M. RUKATA/IciKivu.com

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU