Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Que pense le FCC du chômage des jeunes en RDC ? Néhémie Mwilanya répond

- Publicité-

Le coordonnateur du Front Commun pour le Congo, Néhémie Mwilanya qui est en séjour à Bukavu au Sud-Kivu a réunis les différentes couches sociales de la province pour échanger sur différentes questions d’intérêt national.

C’était dans un cadre dit de dialogue social tenu ce mercredi 11 mars 2020, en la salle Kaningu. Une des questions clés de ce dialogue tournait autour du chômage des jeunes qui est d’actualité.

- Publicité-

Dans son speech, Mwilanya a révélé la stratégie du FCC de Joseph Kabila, qui repose sur trois piliers, dont la responsabilité de l’état congolais. Pour lui, l’état s’occupe en premier de la question d’emploi des jeunes à travers ses institutions. Le deuxième c’est le secteur privé pour répondre aux besoins de la population. Pour lui, grâce au partenariat public-privé, les entrepreneurs locaux doivent s’engager à créer des micros entreprises de transformation, afin d’offrir plus d’emplois aux jeunes désœuvrés.

Le dernier selon FCC est l’entrepreneuriat des jeunes à travers la formation professionnelle. Mwilanya explique en disant que les jeunes sont appelés à exploiter leurs talents et arriver à initier de petites activités d’intérêt général et après collaborer avec le ministère des petites et moyennes entreprises pour la promotion de leur promotion.

« Seul le secteur public ne peut arriver à donner une réponse durable à la question du chômage des jeunes, il faut que le secteur privé s’investisse« ; poursuit Néhémie Mwilanya qui appelle Théo Ngwabidje gouverneur du Sud-Kivu à y réfléchir avec les institutions provinciales et les opérateurs économiques.

Le gouverneur a quant à lui, prouver que le chômage est un des facteurs qui influencent l’insécurité dans la province du Sud-Kivu. Il a déclaré qu’il reste aussi engager pour apporter une solution durable à ce problème, à travers l’entrepreneuriat.

Thierry M. RUKATA

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU