Le Groupe Léopards

Friday, February 26, 2021

Toute la vérité dévoilée après les accusations “non fondées” portées contre Alphonse Wonga, président du TGI/Goma

Dans cette correspondance adressée au secrétaire permanent du Conseil Supérieur de la magistrature avec plusieurs « transmis copie pour information » adressées notamment au président de la République Démocratique du Congo, Madame KANYERE accuse le magistrat Wonga Okongo Alphonse, président du Tribunal de Grande Instance de Goma de corruption, de ne pas travailler au profit des justiciables et ‘’d’avoir craché sur l’autorité de l’Etat de droit prôné par le chef de l’Etat’’.

Selon des sources concordantes contactées, ces accusations n’ayant pas tenu au respect de procédure normales et administratives (puisqu’ayant été dévoilée à la presse) ne sont que l’écho d’une partie consciente ‘’d’avoir perdu toutes ses cartes’’ dans une affaire pourtant encore pendante n’ayant pas encore été sanctionnée par une décision de justice (jugement)
Une vérité dévoilée

En effet, les raisons ‘’d’indignation’’ de la destinataire tirent origine dans le dossier 2033/20280 mettant en lice Madame KANYERE VIATSUKALUVA avec son ex-époux, Monsieur Alphonse AMUNDALA TAMBWE dont elle a délibérément omis de dire toute la vérité dans sa lettre et devant la presse.

« La veille du jour où le dossier devait passer, le président du TGI a reçu Me BISIMWA KATUMWA, avocat de Madame KANYERE et celui-ci a demandé une composition de son choix » raconte une source proche du TGI, ayant requis l’anonymat, ce que le président n’a pas accepté parce que, selon notre source, une partie au procès ne peut pas insister sur une composition des juges bien ciblés par lui-même.

« A moins qu’il y ait anguille sous la roche, qu’il y ait déjà des arrangements en coulisse. Ce que le président a refusé en homme honnête et impartial, dans le but de sauvegarder l’intégrité et l’image de sa juridiction et surtout de ne pas être complaisant envers les avocats et les justiciables. Alors l’avocat dont la requête a été refusée est sorti indigné de son cabinet devant Me KASUZA de même bareau du Nord-Kivu, pour n’avoir pas trouvé satisfaction à sa demande. Et à celui-ci de déclarer dans les couloirs du cabinet du président qu’il mettra fin aux fonctions du président tout en précisant ‘’la suite des événements nous donnera raison’’. Le lendemain matin, l’avocat BISIMWA KATUMWA a récusé dix juges sur un nombre de treize affectés au TGI/Goma hormis les trois juges demandés initialement par celui-ci, une façon de n’avoir que ces trois juges avec lesquels des pourparlers avaient ‘’peut-être’’ déjà eu lieu. Informés de cette récusation, la partie adverse, Alphonse AMUNDALA, par l’entremise de son avocat, Me Jean-Petit MAGAYANE, a aussi décidé de récuser les trois juges dont l’impartialité devrait déjà être remise en doute, étant donné le degré d’insistance mis au point par la partie de Madame KANYERE qui ne prêtait plus l’ombre d’aucun doute. » Présentement et dans le cas d’espèce, il n’y a pas de juge pour trancher cette affaire au TGI/Goma en attendant l’issue de la procédure de récusation que le président du tribunal a déclenchée devant le Tribunal de Grande Instance de Goma.

« L’avocat a lui-même bloqué son dossier et, selon certaines discrétions, l’avocat BISIMWA KATUMWA serait à couteaux tirés avec sa cliente qui lui reproche le blocage du dossier et le fait de la mettre en conflit avec les juges du TGI/Goma, ce qui fait que l’avocat s’en prend au juge président sans aucune preuve prétextant que celui-ci a plus de trente dossiers à la chambre de discipline » ce qui est faux.

Magistrat Wonga Alphonse, un homme intègre, humble et dévoué à ses fonctions
A l’issue des recherches et renseignements établis, depuis trois ans que le magistrat exerce ses fonctions ici à Goma, « aucune plainte n’a jamais été enregistrée contre lui à la chambre de discipline à part deux importées de la province orientale où il était en exercice. Ces deux plaintes n’ont rien à voir avec les ‘’trente’’ qu’on dit être enregistrées à Goma à la chambre de discipline. A moins que l’unique déposée ait été initiée par l’auteur de la plainte, encore que la chambre de discipline ne soit pas saisi de cette plainte pour que l’incriminé soit notifié de cette plainte» confie notre source.

Il se révèle également que les accusations de corruption dont allusion faite dans la lettre du dénonciateur sont sans fondement car, d’après nos sources, le dossier opposant les parties est en cours et aucune décision judiciaire n’est encore intervenue. « Comment peut-on corrompre un juge dans un dossier où la décision n’est pas encore prononcée, surtout que le blocage du dossier est l’œuvre de la partie qui, lors de la récusation des dix juges n’a pas fait mention de corruption dans la lettre de récusation? Et chose grave, si la décision est prononcée, elle est l’œuvre de trois juges et non d’un seul à qui toute la responsabilité est imputée. Dans cette affaire, le dossier est bloqué. Je ne vois pas comment, par quel mécanisme un magistrat peut être corrompu » explique un juriste ayant requis l’anonymat.

Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

EN CONTINU

Minembwe : « Tous les Congolais méritent l’opportunité de vivre en tranquillité et sans menace des groupes armés » Mike Hammer

Apres le Nord-Kivu, l’ambassadeur des Etas Unis d’Amerique en RDC, Mike Hammer est au Sud-Kivu toujours dans l’Est de la RDC. Ce mercredi 30 septembre,...

Tshopo : “vives inquiétudes” de l’ONG VSV sur la vie de Dismas Kitenge, menacé de mort

Dans un communiqué de presse rendu public lundi 28 septembre 2020, dont ICI KIVU en détient une copie, la Voix des Sans Voix pour...

Sud-Kivu : Deux éléments Maï-Maï du groupe Hamakombo sont poursuivis pour crimes contre l’humanité

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a ouvert le procès contre 2 éléments Maï-maï du groupe Hamakombo, depuis le lundi 28 septembre 2020,...

Goma : le gouverneur Kasivita et Meersschaert ont échangé sur la coopération entre la Belgique et le Nord-Kivu

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, s'est entretenu, mercredi 23 septembre 2020 à Goma, une délégation du royaume de Belgique conduite par Stefan...

Sénat: Thambwe Mwamba a reçu les députés provinciaux de la Tshopo, porteurs des désidératas liés au développement de cette province

En séjour à kinshasa, depuis près d'un mois, les députés provinciaux de la Tshopo ont apporté sur la table du président du sénat, Alexis...

à la une