Le Groupe Léopards

Sunday, March 7, 2021

Encore des fausses accusations contre le président du TGI/Goma, Alphonse Wonga (résultat d’une enquête de la rédaction)

Le président du tribunal de grande instance de Goma,le magistrat Wonga Alphonse est accusé d’agression publique une fois de plus sur l’avocat au barreau de Goma, François Bisimwa qui, dans une lettre de dénonciation du 6 avril, reprise par plusieurs médias indique qu’il a été « agressé publiquement » a en croire les propres mots par le président du TGI » et son aide.

Des faits qui semblaient être pourtant faux au départ mais qui étaient difficiles à confirmer, voilà qui a motivé Icikivu à mener une enquête pour en savoir la vérité.

S’appuyant sur la lettre de mètre Bisimwa, Icikivu.com est allé rencontrer des témoins qui ont vécus  «la fameuse scène »   

1er témoignage est du policier, garde du corps rapproché du président du TGI, cité d’avoir “agressé au coté de son chef.”

Le garde rapproché du président de la grande instance dit pourtant n’avoir jamais agressé le maître avocat dont il est question ici.

Pour ce policier, l’avocat était entrain d’enregistrer le président du TGI à son insu lors de leur conversation quelques minutes avant qu’il ne le remarque et n’intervienne avec « professionnalisme » en demandant le téléphone en question au Maître Bisimwa.

 « …Je suis son garde rapproché. Le président était à 5 mètres presque du maître avocat et j’ai du coup remarqué que le maître avocat enregistrait le président c’est comme ça que j’ai dit à l’avocat ; maître, donne le téléphone, il a résisté et a mis directement le code (verrouillage ndlr). C’est comme ça que le président m’a demandé de ne pas insisté. Le président lui a demandé de donné le téléphone au commandant de la police qui était présent il a toujours refusé » nous dit-il.

« Je suis garde du corps, comment ça se ferait que c’est lui que je garde peut se battre alors que je suis là ? Comment ça peut arriver ? Jamais cela ne peut se passer ». 

En ce moment là, l’as-tu vraiment agressé ? demande ICIKIVU.

«  C’est moi qui avait pris le téléphone et pourtant je n’ai pas pu récupérer le phone puisque mon chef m’a demandé de ne pas insister, de ne pas le toucher, il était très loin du président du TGI. Mon chef a insisté que je ne puisse pas le toucher et je l’ai lâché puis il a remis le téléphone à un autre maître avocat » (qui venait d’arriver dont nous taisons le nom puisque ne l’ayant pas rencontré lors de notre enquête).

Un autre témoin de l’événement, c’est un défenseur judiciaire Goma qui a accepté de se confié à Icikivu.com.

« C’était juste devant la grande porte d’entrée du greffe, le président sortait et soudain il a aperçu l’avocat dont il est question qui était à coté d’une photocopieuse. Et le président voulait  repêcher cet avocat en disant, Monsieur, qu’est ce que je t’ai fait ? Tu as écrit une lettre contre moi, m’accusant des faits que je n’ai jamais faits mais Dieu seul te paiera…et pendant ce temps personne ne s’est rendu compte que cet avocat enregistrait le président  et c’est son  garde du corps qui était juste à coté de moi qui, après l’avoir remarqué, il a crié, en lingala, azo enregistré yo, soit il t’enregistre, et le garde a sursauté sur l’avocat pour tenter de prendre le téléphone et pendant ce temps, le président était en distance avec cet avocat et comme le policier tenait l’arme avec une autre mains il ne pouvait pas prendre le téléphone et a appelé son commandant mais l’avocat a refusé de donné le téléphone jusqu’à l’arrivé d’un autre maître avocat, maître Kwabo, à qui on a remis le phone pour être en suite remis au bâtonnier  sur demande du président du TGI  pour qu’il soit checké s’il était entrain d’enregistrer puisque s’il s’avère vrai qu’il était entrain d’enregistrer le président sans consentement, c’est une infraction d’espionnage » a dit à Icikivu.com Pitshu Kabwe, défenseur Judiciaire de Goma qui ajoute que « dire que le président a administré des coups c’est faux ».

Le commandant de la police qui etait aussi sur place le jour de l’incident s’est lui, réservé de tout commentaire mais il a juste dit à ICIKIVU qu’il était dans son bureau pendant l’incident et que ce n’est qu’après s’être rendu compte qu’il s’était rapproché, « le président a demandé qu’on me remette le téléphone mais  son détenteur a refusé et c’est tout pour moi » a dit le commandant hors micro.

A la dernière nouvelle nous avons appris que le téléphone était remis entrain les mains du bâtonnier et que la plainte de l’avocat était déjà déposée à la chambre de discipline pour endommage du téléphone.

Peu avant, le président du TGI a été victime des fausses accusations notamment de corruption, d’avoir piétiné à l’autorité de l’Etat. Ses détracteurs sont allés jusqu’à faire croire qu’il y a une trentaine de plainte contre Wonga Alphone alors que selon les sources proches du président du TGI, depuis son arrivé à Goma il n’a jamais fait objet d’une quelconque plainte sauf deux qui sont d’une autre province ou il travaillait avant de débarquer à Goma, deux plaintes qui sont désormais classées sans suite.

Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

EN CONTINU

Minembwe : « Tous les Congolais méritent l’opportunité de vivre en tranquillité et sans menace des groupes armés » Mike Hammer

Apres le Nord-Kivu, l’ambassadeur des Etas Unis d’Amerique en RDC, Mike Hammer est au Sud-Kivu toujours dans l’Est de la RDC. Ce mercredi 30 septembre,...

Tshopo : “vives inquiétudes” de l’ONG VSV sur la vie de Dismas Kitenge, menacé de mort

Dans un communiqué de presse rendu public lundi 28 septembre 2020, dont ICI KIVU en détient une copie, la Voix des Sans Voix pour...

Sud-Kivu : Deux éléments Maï-Maï du groupe Hamakombo sont poursuivis pour crimes contre l’humanité

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a ouvert le procès contre 2 éléments Maï-maï du groupe Hamakombo, depuis le lundi 28 septembre 2020,...

Goma : le gouverneur Kasivita et Meersschaert ont échangé sur la coopération entre la Belgique et le Nord-Kivu

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, s'est entretenu, mercredi 23 septembre 2020 à Goma, une délégation du royaume de Belgique conduite par Stefan...

Sénat: Thambwe Mwamba a reçu les députés provinciaux de la Tshopo, porteurs des désidératas liés au développement de cette province

En séjour à kinshasa, depuis près d'un mois, les députés provinciaux de la Tshopo ont apporté sur la table du président du sénat, Alexis...

à la une