Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Beni : Des dégâts humains et matériels enregistrés après le débordement des eaux des rivières à Watalinga et Rwenzori

- Publicité-

Les eaux des rivières Lume, Lubiriha, Butau, Lusiluvhi et Lamia respectivement situées dans le secteur de Rwenzori et dans la chefferie de Watalinga dans le territoire de Beni à la frontière avec l’Ouganda,ont débordé dans la nuit du mercredi à ce jeudi 07 Mai 2020.

Selon le secrétaire administratif du secteur de Rwenzori contacté par ICI KIVU, ces inondations ont causé plusieurs dégâts humains et matériels.

- Publicité-

 » Maintenant là,on nous parle de plusieurs cultures et des centaines de maisons emportées par les eaux lors de l’inondation. Il y a vraiment plusieurs dégâts humains et matériels enregistrés. 4 personnes sont portées disparues qui sont supposées mortes« , précise Kambale Siku Godefroid, secrétaire administratif du secteur de Rwenzori.

Il ajoute que des casernes militaires du côté ougandais et congolais, construites au bord de ces rivières n’ont pas été du reste.

 » Au niveau de Balombi,les casernes militaires ont été emportées par les eaux aux côtés de plusieurs effets militaires. D’ailleurs du côté de l’Ouganda,un militaire a été également emporté par les eaux puis retrouvé mort du côté de la RDC. C’était donc sur la rivière Lamia séparant la RDC à l’Ouganda voisin« , a-t-il poursuivi.

Cette catastrophe naturelle a causé un déplacement massif de la population riveraine craignant que les eaux de ces rivières puissent de nouveau déborder.

Pour l’instant, il est difficile de donner le bilan exact car les fouilles continuent pour donner le bilan définitif.

Azarias Mokonzi

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU