Le Groupe Léopards

Saturday, March 6, 2021

Inondations à Uvira : les sinistrés dénoncent la “discrimination et la sélectivité ” dans la distribution de l’assistance

Plusieurs centaines de sinistrés des inondations survenues dans la ville d’Uvira au Sud-Kivu en Avril dernier sont descendus dans les rues de la ville d’Uvira l’avant midi de ce vendredi 08 mai 2020.

Ces sinistrés ont érigé des barricades sur la route nationale numéro 5 pour dénoncer la megestion du comité de crise dans la distribution de l’assistance du gouvernement central. Certains affirment que depuis le début de la distribution des vivres et non vivres, ils n’ont rien reçu, d’autres encore déclarent avoir reçu une seule fois pendant qu’il y a ceux qui ont déjà reçu plus d’une fois. Ils parlent donc de “la discrimination et la sélectivité’ dans le partage des vivres.

Le président de la société civile d’Uvira André Byadunia contacté par ICIKIVU qui confirme ces allégations, renseigne qu’il y a deux catégories des sinistrés. La première est celle des sinistrés qui sont dans les camps (écoles, églises, sites aménagés par les autorités politico-administratives, etc). C’est cette catégorie qui est pris en charge. Ils reçoivent régulièrement les vivres et non vivres, pendant que la seconde catégorie, celle des sinistrés qui sont dans les familles d’accueil, aucun d’eux n’est d’abord enregistré et ne reçoit aucune assistance ni du gouvernement, ni des personnes de bonne volonté.

Sur 253 ménages identifiés, seuls 120 ménages ont reçu des jetons pour recevoir les vivres, et les 132 autres, ce sont eux qui manifestent pour réclamer leurs jetons. Ils dénoncent une sélectivité dans le partage de l’assistance“; explique André Byadunia.

Pour lui, il est urgent que le maire de la ville d’Uvira prenne ses responsabilité en réorganisant le comité de distribution de l’assistance en question sans discrimination.

Rappelons que plus de 70 000 personnes affectées dont 12 500 hébergés à travers 40 sites et plusieurs sans abris déplorés, c’est la situation humanitaire rapportée par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires(OCHA) ; rapport rendu public le jeudi 07 mai 2020.

Les premières estimations des évaluations en cours montrent qu’à Baraka et dans la plaine de la Ruzizi ainsi que les territoires environnants, près de 60 000 personnes ont été également été affectées par des inondations enregistrés à mi-avril.

Thierry M. RUKATA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

EN CONTINU

Minembwe : « Tous les Congolais méritent l’opportunité de vivre en tranquillité et sans menace des groupes armés » Mike Hammer

Apres le Nord-Kivu, l’ambassadeur des Etas Unis d’Amerique en RDC, Mike Hammer est au Sud-Kivu toujours dans l’Est de la RDC. Ce mercredi 30 septembre,...

Tshopo : “vives inquiétudes” de l’ONG VSV sur la vie de Dismas Kitenge, menacé de mort

Dans un communiqué de presse rendu public lundi 28 septembre 2020, dont ICI KIVU en détient une copie, la Voix des Sans Voix pour...

Sud-Kivu : Deux éléments Maï-Maï du groupe Hamakombo sont poursuivis pour crimes contre l’humanité

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a ouvert le procès contre 2 éléments Maï-maï du groupe Hamakombo, depuis le lundi 28 septembre 2020,...

Goma : le gouverneur Kasivita et Meersschaert ont échangé sur la coopération entre la Belgique et le Nord-Kivu

Le gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, s'est entretenu, mercredi 23 septembre 2020 à Goma, une délégation du royaume de Belgique conduite par Stefan...

Sénat: Thambwe Mwamba a reçu les députés provinciaux de la Tshopo, porteurs des désidératas liés au développement de cette province

En séjour à kinshasa, depuis près d'un mois, les députés provinciaux de la Tshopo ont apporté sur la table du président du sénat, Alexis...

à la une