Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

600 morts et plus de 2 mille villages détruits lors des hostilités en Ituri depuis Janvier 2020 (Société civile)

- Publicité-

Dans une lettre ouverte adressée mercredi 13 Mai au président de la République, la société civile de la province de l’Ituri fait mention d’un tableau foncé des événements meurtriers qui caractérisent la situation actuelle de cette province depuis Janvier 2020, où l’activisme des groupes armés dont la CODECO prend d’ampleur.

Dans cette lettre exploitée par ICI KIVU, les forces vives ituriennes notent avec regret la mort de 600 personnes et plus au moins 3 millions des déplacés, craignant des hostilités dans leurs différents villages.

- Publicité-

En outre, Plus de 2 000 villages associés aux différents centres de négoces ont été détruits par des miliciens armés.

D’après le coordonnateur de cette structure d’appui à la démocratie, l’objectif de cette lettre est plutôt de mettre le chef de l’État Félix Tshisekedi face à ses responsabilités afin d’imposer la paix dans la province de l’Ituri.

Jean Bosco Lalo recommande à cet effet le garant de la nation de « prendre toutes les mesures lui reconnues par la loi du pays afin de stopper la flambée de la criminalité imposée à la population iturienne par les ennemis et leurs complices » a-t-il écrit dans la lettre.

Cependant, Les forces vives encouragent les forces armées qui ne ménagent d’aucun effort pour mettre en déroute ces phénomènes inquiétants qui gangrènent l’Ituri.

Dans la perspective marquée par la société civile de l’Ituri, Les assaillants de la CODECO, la nouvelle milice de FPIC de « Chini ya Kilima » ainsi que certains Mai-Mai sont auteurs de la déstabilisation des localités du territoire de Djugu, Mahagi, Irumu et Mambasa.

Ces groupes armés sont encore en gestation dans plusieurs localités et y font leurs volontés.

Serge Sindani
(@sergesindani01) | ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU