Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Au conseil de sécurité de l’ONU, Dismas Kitenge Senga décrit de vive voix la situation sécuritaire à l’Est de la RDC, un défis « majeur » pour l’armée congolaise et la Monusco

- Publicité-

Invité au conseil de sécurité de l’ONU, Organisation des Nations-Unies tenu en début Juillet 2020 depuis New-York par vidéo conférence sous la présidence de la République d’Allemagne, Dismas Kitenge Senga a passé au peigne fin la situation sécuritaire globale à l’Est de la RDC, caractérisée actuellement par « des menaces des armées étrangères et la résurgence des groupes armées » commettant des atrocités sur des populations civiles.

Dans son intervention du 07 juillet, le président de l’ONG Groupe LOTUS, une organisation de défense des droits humains basé à Kisangani, a décri de vive voix, devant les hôtes des Nations-Unies que « la neutralisation des groupes armés dans la partie Est du pays constitue un défi majeur à l’armée congolaise et aux forces de la Monusco qui l’appuient.»

- Publicité-

« Au niveau sécuritaire, sur le territoire sous contrôle du gouvernement, les forces de sécurité et de défense font face à un problème d’unité de commandement, de dysfonctionnement, d’insuffisance de moyens et d’inefficacité à défendre l’intégrité territoriale, menacée actuellement par des incursions des armées des pays voisins sur le sol Congolais, mais aussi et surtout à sécuriser les personnes et leurs biens. » a fait savoir Dismas Kitenge.

« Dans les zones en conflits armés, malgré quelques succès contre les ADF-NALU dans le territoire de Beni, la neutralisation de tous les groupes armés actifs dans la partie Est du pays constitue un défi majeur à l’armée congolaise et aux forces de la Monusco qui l’appuient. »

Et d’ajouter que « la résurgence des éléments du groupe armé LRA dans la province des Bas-Uelé et Haut-Uelé commettant des atrocités sur des populations civiles fait craindre une escalade de la violence surtout à cause de la faible présence de l’armée congolaise et de l’absence totale des unités civiles et militaires de la Monusco. »

Le conseil de sécurité de l’ONU a tout de même été mis au parfum de l’activisme du groupe armé, la CODECO, encore sous menace atroce de la province de l’Ituri.

« En Ituri, l’activisme du groupe armé, la CODECO, par la commission des atrocités grâce contre les populations locales constitue une menace sérieuse à la paix et la sécurité dans cette région. » a poursuivi Dismas Kitenge Senga.

Il a par ailleurs noté que « les difficultés de mise en place d’une politique efficace et cohérente de la mobilisation, de désarmement et de la réinsertion sociale des groupes armés sont un défis important au processus de la pacification de la partie Est du pays.»

Dans cette même option, martèle Dismas Kitenge, la situation des droits humains dans ce contexte fragile, trouve impactée par la commission des violations fréquentes des droits humains, l’impunité de la plus part de leurs auteurs et les difficultés de mise en œuvre des réformes nécessaires et urgentes pour l’amélioration de la situation et avènement d’un État du droit en RDC.

Serge SINDANI
(@sergesindani01) / ICI KIVU

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU