Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Conseil de sécurité de l’ONU: Dismas Kitenge du Groupe LOTUS émet des recommandations à privilégier pour l’efficacité de la Monusco

- Publicité-

Au terme de son intervention au débat ouvert en début Juillet du conseil de sécurité des Nations-Unies sur les opérations des missions de paix et les droits humains, organisé par vidéo conférence depuis New-York, Dismas Kitenge de l’ONG Groupe LOTUS, seul représentant de la RDC, a émit des recommandations nécessaires à privilégier pour l’efficacité de la Monusco.

Le vice-président honoraire de la FIDH, Fédération internationale pour les droits humains, a ainsi attiré l’attention du conseil de sécurité de l’ONU sur « l’importance de renforcer le dialogue politique avec les autorités aux plans, national et local, la protection des civils et les moyens d’action de l’unité des droits de l’homme de la Monusco.»

- Publicité-

Ainsi, conclut Dismas Kitenge Senga, les recommandations suivantes, reprises comme telles par ICI KIVU et sont à privilégier pour l’efficacité de la Monusco en général:

  • le soutien à la mission de bons offices de la Représentante spéciale du Secrétaire Général des Nations unies en RDC ;
  • le renforcement de la présence et des ressources du BCNUDH-Monusco dans l’ensemble du pays mais aussi dans les agglomérations où les bureaux de la Monusco ont été fermés ;
  • fournir un appui à la professionnalisation et à la responsabilisation du secteur de la sécurité (armée et police en priorité) y compris au travers de formations sur le respect des droits humains et la mise en œuvre de la Politique de diligence voulue des Nations unies en matière de droits de l’Homme dans son aspect « filtrage » des éléments qui entravent la réforme du secteur de la sécurité en tant que responsables de violations des droits humains ;
  • continuer l’accompagnement des autorités congolaises en matière de protection des civils par des moyens efficaces et adaptés à la situation ;
  • l’installation et le renforcement des unités des composantes des affaires politiques et de la Radio Okapi dans les agglomérations où les bureaux de la Monusco ont été fermés ;
  • l’appui à la lutte contre l’impunité et la corruption dans le respect des normes des procès équitables ;
  • encourager les efforts de justice et d’établissement de la vérité pour les victimes de violations graves des droits humains ;
  • le soutien à l’organisation des élections locales ;
  • le soutien aux réformes des institutions d’appui à la démocratie telles que la CENI, commission électorale nationale indépendante, la commission nationale des Droits de l’Homme ;
  • le soutien aux organisations de la société civile congolaise ;
  • l’implication et la consultation de la société civile dans le processus d’évaluation et les stratégies de sortie de la Monusco ;
  • s’assurer que dans le processus de départ de la Monusco du pays, une stratégie de sortie reposant sur des critères objectifs ou benchemarks ayant
    trait au contexte en RDC soit établie.

Par ailleurs, le président du Groupe LOTUS estime que la situation en RDC mérite d’être suivie et vue non pas comme une photo mais plus comme un film avec plusieurs épisodes, certains inquiétants et d’autres prometteurs.

« Nous devons investir dans la formation des hommes, dans l’internalisation des valeurs et des cultures des droits de l’homme et dans le renforcement des institutions démocratiques et de l’État de droit pour lutter contre contre les injustices, l’extrême pauvreté et la convoitise des autres États.» a-t-il martelé.

Ainsi, l’unité des droits de l’homme dans les missions de paix constitue un pilier essentiel à privilégier et à renforcer, renchéri Mr Dismas.

Serge SINDANI / ICI KIVU

- Publicité -

1 COMMENT

  1. Bonjour monsieur Dismas, je suis dans la ville de Beni, je fus votre étudiant à l’unikis, là que je finis mes études, je suis Kambale makasi

Laisser un commentaire

EN CONTINU