Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Eringeti : la population dénonce les tracasseries à la barrière entre le Nord-Kivu et l’Ituri

- Publicité-

Les services des renseignements des FARDC à Eringeti ont érigé, depuis au moins deux mois, une barrière de contrôle des passants, sur la route nationale numéro 4, reliant la province du Nord-Kivu à celle de l’Ituri.

Selon les témoignages recueillis par Radio Okapi à ce poste de contrôle, les usagers de la route sont continuellement tracassés.

- Publicité-

Les automobilistes sont sommés de payer 2000 FC (1 USD) et les motocyclistes 500 FC (0, 25 USD).

Face à cette situation, le porte-parole de l’armée dans la région, le lieutenant Antony Mwalushayi, a promis de mener des enquêtes et interpeller, s’il est nécessaire, ceux qui cherchent à ternir l’image de l’armée.

« La faute ne revient pas seulement à ces gens qui tracassent cette population. Mais, la faute revient aussi aux passants, aux chauffeurs qui payent ce montant sans nous informer. Et s’il y a certains qui pensent que l’armée travaille en vase clos, et ne collabore pas avec la population, ils se trompent. Nous devons dénoncer, comme la société civile l’a fait, c’est une dénonciation démocratique. Et c’est à nous maintenant de mener les enquêtes et de condamner ce genre d’action.
Nos militaires qui sont dans des chek-points, ne sont pas autorisés à tracasser la population, ne sont pas autorisés à faire payer de l’argent aux passants ni aux véhicules. Nous allons vérifier cette information et interpeller les récalcitrants », a rassuré le porte-parole de l’armée.

Alfred Héritier IMANI GAIUS

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU