Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

Notice: Trying to access array offset on value of type bool in /home/pm/public_html/wp-content/plugins/td-cloud-library/state/single/tdb_state_single.php on line 275

l'info en continu

Sud-Kivu : Deux éléments Maï-Maï du groupe Hamakombo sont poursuivis pour crimes contre l’humanité

- Publicité-

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a ouvert le procès contre 2 éléments Maï-maï du groupe Hamakombo, depuis le lundi 28 septembre 2020, à Ihusi centre en territoire de Kalehe au Sud-Kivu, en chambre foraine.

Après identification des prévenus, le tribunal militaire a fait savoir que ces éléments rebelles sont poursuivis pour 5 chefs d’accusations, dont le meurtre, l’esclavage sexuel, torture, viol et participation aux mouvements insurrectionnels. Des actes commis entre 2016 et 2018 dans 7 villages de Bunyakiri, dans le territoire de Kalehe.

- Publicité-

Le mardi 29 septembre, les prévenus dont Chabibwira Chirabisa Isaac et Dieume Munono Babika ont reconnu avoir fait partie du mouvement insurrectionnel du chef rebelle Hamaboko mais rejette leurs responsabilités dans les crimes contre l’humanité et d’autres faits portés à leur charge. La partie défenderesse affirme détenir les preuves prouvant l’innocence de leur client.

La société civile locale salue l’engagement de la justice congolaise pour punir les auteurs de ces crimes commis dans différents villages de Bunyakiri. Pour elle, c’est une leçon pour d’autres éléments de groupes armés qui sont encore actifs dans ce territoire et qui continuent à commettre des crimes de guerre et crimes contre l’humanité ainsi que des cas de viol des femmes, des cambriolages ainsi que des braquages.

Elle demande à cet effet à l’Etat congolais de poursuivre la traque des seigneurs de guerre et imposer l’autorité de l’Etat.

Notons que ces audiences sont tenues grâce à plusieurs organisations non gouvernementales, dont Trial International, membre de la Task Force Justice Pénale Internationale.

Thierry M. RUKATA

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU