l'info en continu

Sud-Kivu: à Minembwe, l’armée prépare « des offensives musclées contre une coalition terroriste soutenue par deux forces négatives Burundaises »

- Publicité-

Depuis quelques semaines, annonce l’armée congolaise, la coalition « terroriste » baptisée Mouvement Fédéral pour la Révolution et la Démocratie (MFRD) regroupant des mouvements armés locaux Makanika, Twigwaneho, Gumino et Android, se singularise par des attaques ciblées contre les civils et des positions militaires. Ces actes répréhensibles se soldent par de cas d’assassinats et tueries à Minembwe, dans le Territoire de Fizi au Sud-Kivu.

Selon un communiqué de l’armée, exploité par ICIKIVU, cette coalition rebelle est soutenue par RED TABARA et FNL, deux forces négatives d’origine Burundaise. Devant cette situation qui compromet aux avancées notées dans l’actif de la pacification de l’Est, les FARDC condamnent ces actes et annoncent des opérations « musclées » contre cette collation des rebelles ayant, confie l’armée, dépassé la ligne rouge.

- Publicité-

« À dater de ce jour, les FARDC vint, quoi qu’il en coûte, mener des opérations militaires musclées pour mettre un terme à ce désordre, désarmer par force et éradiquer indistinctement de manière définitive tous les groupes armés qui endeuillent notre peuple afin de rétablir l’ordre public, restaurer la paix et l’autorité de l’État en vue de mieux protéger nos populations à Minembwe et les environs. » a-t-on lu dans le communiqué publié lundi 12 Juillet à Goma par le Général Major Léon Kasonga, porte-parole des FARDC.

Selon l’armée congolaise, les 10 et 11 Juillet 2021, cette coalition des renégats locaux dans les hauts plateaux de Fizi ont tenté sans succès d’investir l’état-major de la 12eme brigade de réaction rapide et le centre de la cité de l’aérogare de Minembwe. En perspective de faire jonction avec leurs collègues actifs au Nord de la cité de Minembwe, ces rebelles ont tenté d’attaquer le Sud, à partir de la localité de Molima dans le but, souligne l’armée loyaliste, de libérer sieur Rutebuka, arrêté pour trafic d’armes et munitions et déféré devant la justice militaire pour répondre de ses actes.

« Face à la puissance de feu des FARDC, cette aventure a échoué et Minembwe se trouve sous contrôle total des forces loyalistes. » a rassuré l’armée.

Serge SINDANI

- Publicité -

Laisser un commentaire

EN CONTINU